Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 20:20
"Cachez ce sein que je ne saurais voir !"

     Molière revient, les "Tartuffe" sont de retour !

 

     En 1900, il était de bon ton, pour les femmes, de se baigner habillées (voir photo ci-dessus). Puis les moeurs évoluèrent et le corps fut de plus en plus exposé à la vue de tous. La mode est désormais au strict minimum  : le monokini. Au risque de choquer ou de s'exposer au cancer de la peau !

 

     Mais voilà-t-y pas que des intégristes considérèrent que ne garder qu'un cache sexe était une atteinte à la dignité des femmes. Donc  des musulmanes intégristes (mais, également, d'autres intégristes) se mirent à revenir au bon vieux temps où la femme honnête cachait son corps. Certains maires de droite (et sarkozyste) considérèrent que c'en était trop : atteinte à la laïcité, symbole de la soumission de la femme, provocation islamiste...J'en passe et des meilleures. Ils décidèrent donc d'interdire les plages de leur commune aux femmes trop habillées. A croire que leur idéal, c'est le femme à poil ! Et l'on vit donc les pandores sillonner les plages pour verbaliser les impudentres qui refusaient de se déshabiller quasiment à l'endroit même où le "gendarme de Saint Tropez" traquait les nudistes. Le ridicule ne tue plus ! Heureusement car il faudrait remplacer une demi-douzaine d'édiles. 

 

     Plus sérieusement, il y a de quoi s'inquiéter quand des hommes politiques se mêlent de légiférer sur l'habillement. Nous voila revenu à l'époque où on pourchassait les filles qui abandonnaient la jupe ou la robe pour le pantalon ou bien les garçons qui se faisaient pousser les cheveux  (dans la paradis socialiste albanais de Henver Hodja, les policiers savaient manier les ciseaux contre les étrangers qui s'avisaient de jouer les hippies). 

 

     Le comble est venu du premier Ministre qui en a rajouté une couche en parlant d'un "islamisme mortifère" en évoquant le burkini. Je signale à M. Valls que cet adjectif signifie "capable de faire mourir". Bigre !

 

     L'idée de ces pseudo défenseurs de la laïcité est que celle-ci interdit de se vêtir d'une façon "intégriste". Ce n'est pas nouveau : en son temps, le "petit père Combes", grand "bouffeur de curé" devant l'éternel, voulait interdire aux prêtres de circuler en soutane (et aux religieuses de marquer leur statut de façon vestimentaire). Dans le cadre de la discusuin de la loi laïque de 1905, il fut battu par Briand et Jaurès qui étaient pour une conception libérale de la laîcité. Cette loi est encore valide et il ne peut être question d'ordonner des codes vestimentaires dans l'espace public à deux limites près : respecter lé décence et ne pas cacher son visage.

 

     Heureusement, le Conseil d'État, la plus haute instance administrative, a cassé l'ordonnace du maire de Villeneuve Loubet la considérant illégale. C'est une grande victoire de la liberté. Et c'est l'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme que d'avoir introduit ces recours en illégalité. 

 

     En concluant je me dis que je vais être taxé d'islamo gauchiste. Les chiens aboient.... Car les choses sont claires. On peut très bien considérer que l'accoutrement des intégristes musulmanes nous déplait ; c'est mon cas ! Mais je ne vois pas au nom de quoi je devrais demander qu'on l'interdise en public si la femme pense que c'est le nec plus ultra de sa religion et choisit volontairement de s'habiller ainsi. Quand on met le doigt dans l'engrenage, la main risque vite d'y passer ! Tout autre est la situation dans plusieurs pays à majorité musulmane où le voile est IMPOSÉ aux femmes. Dans ce cas, il est évident qu'il faut défendre celles qui s'y opposent. C'est cela la liberté. 

24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 05:16

     L'institut Tribune Socialiste a eu la bonne idée de publier une video - réalisée par Hubert Rouaud, cinéaste et ancien du PSU - concernant l'attitude de Rocard au moment d ela guerre d'Algérie. En hommage à Michel, la voici : 

9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 09:16

     On pourrait le croire en lisant l'avalanche de propositions venues de la droite - voire des socialistes - après la série d'attentats islamistes perpétrés en France depuis un an et demi. Certaines sont même devenues des lois. 

 

     Ainsi de la prolongation régulière de l'état d'urgence et de l'arsenal des mesures dites "antiterroristes" qui n'ont pas fait le démonstration de leur efficacité et qui, par contre, font reculer les libertés. Et, de toute façon, dans ce domaine, la droite de la droite veut toujours plus : enfermer tous les "suspects", autoriser les policiers à être armés en dehors de leur temps de travail, armer les polices municipales, développer la vidéo-survéillance....J'en oublie sans doute tant l'imagination des adeptes de "la loi et l'ordre" est féconde. 

 

     D'autres suggestions visent les étrangers et les descendants d'étrangers. Si la réforme constitutionnelle de la décéance de la nationalité a fait long feu, on nous propose désormais d'instaurer le "droit du sang" (ça rappelle la fameuse "limpieza de sangre" qui avait été le moyen d'expulser les juifs et les musulmans d'Espagne), de modifier les régles de la naturalisation. Il est probable que d'aucun suggérera de revenir sur les naturalisations comme à l'époque de Vichy (Valls tu serais menacé !) et, pourquoi pas, jusqu'à remonter aux parents (exit Sarkozy ? et Balkany ?). Évidemment, d'autres veulent expulser tous les étrangers condamnés... Jusqu'où s'arrêtera l'ignominie ? Et la bêtise car ces mesures n'auraient strictement aucun effet contre les attentats. 

 

     Enfin, les réacs se surpassent en ce qui concerne la religion musulmane. Sans aller jusqu'à prévoir l'expulsion de tous les musulmans (comme certains sites racistes et un chroniqueur à la mode), certains ne se privent pas de considérer que cette religion n'est pas "française". Tout un chacun se pose la question de l'encadrement du financement du culte musulman comme si cela posait un problème différent de celui d'autres cultes (comme les protestants évangéliques). D'autres veulent fermer les mosquées dont les pratiquants ne leur plaisent pas voire les détruire ! Bref enterrer purement et simplement la laïcité. On se consolera en se disant que ces boutefeux sont minoritaires mais ce serait facile car leurs idées peuvent faire école. 

 

     Les discours du maire de Saint Étienne du Rouvray et de l'archevâque de Rouen étaient centrés sur le mot "fraternité". On en est loin !

 

 

     

29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 14:35

     Les mots manquent pour dire notre tristesse après ce nouvel attentat. Et force est de constater que, malheureusement, nombre de politiciens de bas étage manquent totalement de pudeur et de retenue à l'occasion de ce drame (et de l'attentat de Nice). Honte à eux !

 

     Ainsi donc, ce sont les chrétiens qui sont visés cette fois-ci. Celà ne doit pas inciter à la vengeance ou à la haine. L'Évangile dit "aimez vos ennemis ! " ce qui veut dire : "soyez moralement plus fort qu'eux ; ne répondez pas à la haine par la haine mais par plus d'amour"

 

     Je vous joins ci-dessous, quelques réactions qui ont le mérite de prendre de la hauteur face à ces évènements :

25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 11:04

Ci-dessous, un nouvel article concernant le livre de Bernard Ravenel sur le PSU. 

 

(cf. http://gerard.fretelliere.over-blog.com/2016/03/le-psu-histoire-d-un-parti-visionnaire-1960-1989.html). 

 

Il a été écrit par un ancien adhérent du PSU qui n'a pas abandonné les convictions de sa jeunesse pour un plat de lentilles. Il est fort intéressant

 

Cependant, comme tous les commentaires déjà parus ainsi que ceux concernant Rocard, il néglige deux points (mais il est vrai que Ravenel les aborde peu) : le rôle des élus PSU et la relation avec les organisations dites "gauchistes" (en tout cas "léninistes" dissidentes). J'y reviendrai quand j'aurai lu le livre de Ravenel. 

25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 10:33
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 19:57

     Article paru sur le site d'Ensemble 

16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 06:29
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 10:44

     Ci-dessous, trois points de vue concernant Michel Rocard par des personnalités dont l'originalité est de n'avoir jamais été membres du PSU. J'en publierai d'autres provenant, cette fois-ci d'anciens militants PSU. Je laisse à chacun la responsabilité des opinions émises mais ces trois points de vue donnent une image assez fidèle de la personnalité de Michel Rocard même si chacun comporte - à mon avis - des passages contestables.

6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 06:19
Rocard et le PSU

     Le hasard a fait que j'ai connu personnellement deux futurs Premiers Ministres à une époque où personne n'aurait misé un centime sur leur chance d'obtenir un jour ce poste. 

 

     Celui auquel on pense d'abord est François Fillon que j'ai connu en arrivant à Sablé puis au sein du Conseil Municipal de Sablé sur Sarthe où j'ai siégé face à lui de 1989 à 2001. 

 

     L'autre est Michel Rocard avec qui j'ai milité, au PSU, de 1968 à 1974. Il vient de disparaître et sa mémoire croule sous des flots d'hommages pas toujours désintéressés. En fait je l'ai rarement rencontré mais il personnifiait le parti auquel j'adhérais (comme Piaget ou Lambert le personnifièrent également). Et surtout, malgré les chemins divergents que nous avons emprunté après 1974, j'ai toujours gardé de l'estime pour lui car il n'a jamais eu la "grosse tête" malgré les éminentes fonctions qu'il a exercées. 

 

     Il me semble que la meilleure façon d'évoquer le Rocard du PSU est de reprendre ce qu'en a écrit Bernard Ravenel dans son livre (http://http://gerard.fretelliere.over-blog.com/2016/03/le-psu-histoire-d-un-parti-visionnaire-1960-1989.html) en se concentrant sur trois dates clés : son accession à la direction du PSU en 1967, la campagne présidentielle de 1969 ; son départ du PSU en 1974. (Le rôle de Rocard en 1968 est considérable mais Bernard Ravenel ne l'évoque que par bribes ce qui rend impossible une transcription)

 

     1° Après la victoire de la minorité au Congrès de Paris du 22 au 24 juin 1967 : "Un nouveau PSU est né et prend le visage de Michel Rocard. A ce moment, le nouveau secrétaire national, longtemps (mal) dissimulé derrière son pseudo Georges Servet, qui rappelle une origine protestante, est perçu par le monde militant PSU de manière ambivalente. Son discours mélangeant technicité et forte conviction socialiste, séduit autant qu'il énerve. D'un côté, une critique de la "vieille gauche", de l'autre, la recherche de l'efficacité économique ; d'un côté l'appel à la mobilisation sociale, de l'autre, l'appel à la maîtrise de l'inflation. L'ambiguïté permanente... En un mot, un discours mendésiste socialiste nouvelle vague, qui suscite aussi bien l'accusation de social-technocratie que celle de quasi-gauchisme. Mais son enthousiasme juvénile et la fermeté de ses convictions socialistes satisfont une majorité de militants à la recherche d'une modernité socialiste alternative à la modernité néocapitaliste." (page 127)

 

     2° En 1969, de Gaulle démissionne ce qui entraîne des élections présidentielles. Rocard est "candidat du socialisme". Il obtient 3,6% (Parti Socialiste "SFIO" : un peu plus de 5% ; Krivine, candidat trotskyste : autour de 1% ; PCF : 21,3%). "D'emblée la candidature du secrétaire national du PSU à l'élection présidentielle... se présente comme celle de l'alternative socialiste... "La gauche n'existe pas si elle n'est pas socialiste", tel est le leitmotiv de Michel Rocard...La campagne se déroule dans de bonnes conditions politiques... le PSU se révèle en mesure de déclencher une réelle mobilisation militante...Spectaculaire, l'est plus encore l'affirmation personnelle de Michel Rocard à l'occasion de la présidentielle qui fut pour lui une véritable rampe de lancement. Sa jeunesse, sa manière pédagogique, sa maîtrise des questions économiques et financières, sa vivacité d'esprit, sa sincérité ont séduit un large public. Pour Mitterrand, émerge un concurrent politique qui peut être dangereux s'il n'est pas sérieusement encadré...Son ouvrage "Le PSU et l'avenir socialiste de la France" va constituer son vademecum".(pages 176 à 178)

 

    3° En 1974, nouvelle élection présidentielle anticipée du fait du décès de Georges Pompidou. Mitterrand, devenu, entre temps, premier secrétaire du nouveau PS se présente, à nouveau, comme "candidat unique de la gauche", de même qu'en 1965. Appuyé sur le Programme Commun, il peut l'emporter (il échouera de très peu). Après des débats houleux, le PSU ne présente pas de candidat (j'y reviendrai). Le PSU et, surtout Rocard, soutient Mitterrand. Quelques mois plus tard, a lieu, début octobre, un Conseil national à Orléans. Mis en minorité, Rocard démissionne de la direction et du PSU lui-même. Le PSU lui survivra encore 15 ans.

     Conclusions de Ravenel : "Pour lui, c'est la fin d'un parcours, celui d'un homme bourré de qualités et d'ambitions, rêvant d'être le dirigeant d'un parti qui aurait permis une rénovation profonde du mouvement ouvrier français à partir du concept d'autogestion remis au goût du jour par le mouvement de Mai 68 et par la CFDT. ..La précipitation de l'agenda politique provoquée par la mort de Pompidou et les engagements pris auprès de Mauroy et Maire (dirigeants du PS et de la CFDT - NDLR) n'auront pas permis à Rocard d'emprunter cette nouvelle voie certes ardue, pleine d'embûches et d'inconnues, mais qui aurait pu, au moins partiellement, permettre une rénovation du socialisme bien plus profonde que celle permise par Mitterrand... Fin décembre, les dissidents du PSU adhèrent au PS...Pour les médias, qui ont toujours identifié le PSU à Rocard, la cause est entendue : le PSU ne peut plus exister voire, pour certains, n'existe déjà plus" (pages 255, 256, 259)

 

     

Présentation

  • : Le blog de Gérard FRETELLIERE
  • : Militant autogestionnaire, écologiste et altermondialiste depuis près de 50 ans, je crois qu'un "Autre monde est possible". Sabolien depuis un tiers de siècle, je suis très impliqué dans le vie locale (conseiller municipal d'opposition de 1989 à 2008 responsable syndical et associatif). Géographe de profession, je suis passionné de voyages et de jardinage.
  • Contact

Recherche