Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 18:54
Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 11:11

     Par un éditorialiste du quotidien "le Devoir"

Repost 0
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 10:40
Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 08:58
Repost 0
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 21:27

     Il s'agit d'un vote de raison et non d'adhésion mais c'est un vote déterminé. 

 

     A l'occasion des élections présidentielles, le résultat de l'ensemble des 4 candidats que l'on peut considérer comme étant de gauche (j'utilise cette périphrase car la mot "gauche " est devenu quasiment tabou) a péniblement atteint les 28% des suffrages exprimés. Il s'agit du score le plus faible de toutes les élections sous la Vème République. Pire qu'en 1969 où le total dépassait les 31% avec un candidat de gauche arrivé 3ème en obtenant plus de 21%. 

 

     Je ne vais pas me lancer aujourd'hui dans de grandes analyses concernant cet échec. Cependant, les leçons auraient pu être tirées de cette catastrophe. En particulier de la part de Jean-Luc Mélenchon. Comme on l'a vu, il n'en a rien été (voir, en particulier : http://gerard.fretelliere.over-blog.com/2017/05/desunion-a-gauche-elements-d-explications.html). 

 

     Pour ces législatives, 6 candidats pouvant, peu ou prou, être considérés comme "de gauche" se présentent aux suffrages. J'écarte d'emblée Stéphane Le Foll qui a été, pendant 5 ans, ministre de Hollande et, qui, par conséquent, incarne plus que d'autres ce quinquennat catastrophique. J'élimine également les candidats de Lutte Ouvrière : je me suis juré de ne jamais voter pour eux depuis les déclarations de leur porte-parole en 1974 (voir : http://gerard.fretelliere.over-blog.com/2017/03/1974-l-echec-de-la-candidature-piaget.html). Je ne voterai pas non plus pour le Parti Pirate malgré leur côté sympathique. Je suis au regret de ne pas choisir le bulletin EE-LV dont le positionnement est ambigu vis à vis de Macron. 

 

     Certains se diront que comme j'ai voté Mélenchon au premier tour de la Présidentielle, je voterai pour ses candidats dûment estampillés France Insoumise le 11 juin. Et bien NON ! Car il faut bien se rappeler que d'autres forces politiques ont soutenu Mélenchon : Ensemble ! (dont je fais partie) et le PCF. Soutiens courageux étant donné les avanies dont ils ont été l'objet de la part des mélenchonistes ce qui en a amené plus d'un à ne pas faire campagne. Ces deux organisations, ainsi que diverses personnalités ont plaidé pour l'union aux législatives : en vain !  (voir : http://gerard.fretelliere.over-blog.com/2017/05/appel-a-l-union-dans-la-sarthe.html ou http://gerard.fretelliere.over-blog.com/2017/05/non-a-la-division-pour-les-legislatives.html ou http://gerard.fretelliere.over-blog.com/2017/05/entrevue-avec-edwy-plenel-directeur-de-mediapart.html). Mélenchon ne veut pas l'union, il veut la destruction de toute autre force politique à gauche (mot qu'il n'utilise jamais ; d'ailleurs ses documents sont en bleu et rose). Son nouveau parti est dirigé par un petit groupe très restreint issu pour l'essentiel du Parti de Gauche (ne pas confondre avec le Front de Gauche) et, auparavant du PS et fonctionne de façon très centralisé. C'est à l'opposé de mes convictions autogestionnaires. J'avais voté pour Mélenchon le 23 avril : il s'agissait d'un "vote utile" car il y avait la possibilité qu'un candidat de gauche soit présent au second tour mais ce n'était pas un chèque en blanc. 

 

     Il ne me reste donc que les candidats présentés par le PCF et soutenus par Nouvelle Donne (mouvement plutôt écologiste) et l'Espace Citoyen d'Allonnes. Je ne suis pas membre du PCF (Youssef Ben Amar ne l'est pas non plus) et je ne compte pas y adhérer mais cela n'empêche pas de choisir des candidats que je connais et que j'apprécie et un parti politique avec lequel j'ai participé à plusieurs listes d'union et qui a joué un rôle décisif pour soutenir ma candidature aux municipales de 1995 (face aux manoeuvres du PS). J'ajoute que si l'on souhaite que la commune d'Allonnes demeure à gauche, il est essentiel que Youssef Ben Amar obtienne le meilleur score possible. De plus, les candidats mettent en première place de leur programme la défense et le développement  des service publics qui sont, pour moi, essentiels en milieu rural principalement. 

 

     Et pour finir : il est significatif que Richard Germain, un des initiateurs de la pétition contre la loi El Khomri qui avait dépassé le million de signatures, soit membre du comité de soutien au moment où le gouvernement prépare une loi "travail" encore plus dévastatrice. (voir : http://gerard.fretelliere.over-blog.com/2017/06/mobilisation-contre-la-future-loi-travail-a-la-sauce-macron.html) On notera qu'une autre initiatrice de cette pétition, Caroline De Haas, se présente contre Myriam El Khomri avec le soutien d'EE-LV, du PCF, d'Ensemble et de centaines de militants. Seul FI n'a pas voulu l'union et présente un cadre du parti contre cette militante.

 

     Je voterai donc pour Youssef Ben Amar et Caroline Poirrier et je vous invite à faire de même. 

Repost 0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 18:06

     En complément de l'article précédent qui analyse les projets Macron : 

Repost 0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 17:56

     Tout d'abord le site : 

     Puis une petite vidéo très pédagogique

Repost 0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 16:48

     Non ! Au grand regret de certains de mes lecteurs, je n'évoque pas un éventuel nouveau roman érotique mais la couleur du texte de certains bulletins de vote dans la 4ème circonscription de la Sarthe. Cela va du bleu foncé, presque noir, au bleu pâle voire au bleu turquoise tirant vers le vert. 

 

     Le bleu étant devenu la couleur fétiche de la droite, cela signifie-t-il qu'il y a 7 candidats de droite ? Que nenni ! 

 

     D'abord parce qu'un candidat de droite (le doyen) n'a pas envoyé de bulletin de vote (et pas de profession de foi non plus). Ensuite parce que 2 candidats plutôt classés à droite ont choisi le noir sur blanc. Enfin parce qu'une candidate généralement classée très à gauche, bien que ce mot ne figure pas sur sa propagande, a choisi cette couleur comme nombre de ses camarades candidats. Par volonté d'innover ? Pour brouiller les pistes ? Parce que l'imprimeur avait un stock de bleu à écouler ???

 

     Plus logiquement, le Front de gauche a choisi le rouge, de même que le PS. Quant à LO, si la profession de foi (sic) est rouge, on ne sait quelle sera la couleur du texte du bulletin de vote puisqu'il ne sera disponible que le jour de l'élection. Pour compléter, les Verts ont choisi le vert et les Pirates écrivent en violet. Pas de surprise de ce côté-là. 

 

     Petite question : et si - comme moi -  vous voulez voter à "gauche", qui choisir ? La question se pose car ce terme est devenu quasiment tabou. J'ai donc effectué une lecture attentive des documents envoyés et la bonne réponse est : il n'y a que deux candidats qui s'y risquent quand même. Et encore : on ne trouve ce mot devenu suspect que dans "Front de gauche" et, très curieusement "En marche ! pour une majorité présidentielle de gauche et écologiste" (ce qui s'appelle brouiller les pistes). Mon choix est donc fait. Trop facile !!!.  

Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 18:26

     Les premières affiches ont fait leur apparition. On peut distinguer 2 catégories plus ou moins tranchées. 

 

     - Les "professionnels" qui savent réaliser ce type de matériel même si ce n'est pas exempt d'erreurs ou d'oublis

 

     - Les "amateurs" dont la propagande est techniquement sommaire comme si ils ne se présentaient que pour essayer de dépasser les 1%. 

 

     Dans la première catégorie, on trouve, pour le moment, par ordre alphabétique : 

 

          * Didier Barbet. Dont on ne connaît pas la suppléante. 

 

          *Youssef Ben Ammar et Caroline Poirrier. J'indique leurs deux noms car la photo de la suppléante et son nom figurent sur l'affiche quasiment au même niveau

 

          * Emmanuel d'Ailllières dont la suppléante n'est mentionnée que sur l'annonce de la réunion publique à Sablé

 

          * Emmanuel Franco et Ghislaine Bodard (qui figure en médaillon)

 

          * Claudine Furet-Paquin et William Stein. Les deux candidats sont au même niveau

 

          * Stéphane le Foll. Curieusement, sa suppléante qui l'a remplacé à l'Assemblée pendant 5 ans n'a pas le droit à une photo

 

          * Thierry Nouchy et Mathieu Thenaisie présentés sur le même plan.

 

     Dans la seconde catégorie, on a : 

 

          * Nicolas Bessau et Antoine Shorgen. Il faut une loupe pour lire leurs noms et leur tête est à l'envers !!!

 

          * Pascale Fromentière et Éric Jamet. On voit leurs noms et photos un peu moins difficilement. On espère pour eux qu'ils apposeront une vraie affiche et non un bandeau qui correspond, au mieux, à un quart d'affiche (fauchés les mélenchonistes ? )

 

          * Jean Posson dont les tracts affichés sont en partie décolorés car une partie a été écrite au feutre rouge et la pluie est passée par là. Cependant, le candidat a publié sa bobine (et même toutes ses coordonnées personnelles ; comme ça on sait qu'il est Sabolien)

 

     Grosse lacune : l'annonce des réunions publiques locales. Hormis Emmanuel d'Aillières et le parti Pirate (mais les indications sont peu claires : trouver la salle jaune place de l'Église nécessite un certain sens du raisonnement et une bonne connaissance la commune), les candidats ne signalent pas les réunions qu'ils organisent à Sablé. Il faut soit, chercher dans les journaux ; soit aller sur leur site ; soit espérer avoir un ami au parfum. C'est sans doute cela faire de la politique autrement ! Certains se rattrapent en annonçant le meeting départemental (PCF et FI). 

 

     Question subsidiaire : quel candidat(e) correspond aux slogans suivants ?

 

     - Faire entendre le camp des travailleurs (la formule est bizarre mais on devine facilement)

 

     - Pour le peuple oublié, je marche pour vous (celui-là a copié deux candidats de la Présidentielle)

 

     - Fidèle à la Sarthe (il y a sans doute un message subliminal ; un indice : il ne s'agit pas de François Fillon)

 

     - Un homme de terrain (mais il n'est pas agriculteur)

 

     - Ensemble, tout est possible (ils sont au moins deux ; ça me rappelle le slogan de Sarkozy)

 

     - Osons réussir (c'est vrai ça : se présenter pour échouer, c'est idiot)

 

     - La passion d'agir (encore une banalité confondante)

 

     - Votre voix à l'Assemblée Nationale (on voit bien qu'il espère être élu)

Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 18:22
Soirée d'information sur Alep à Sablé
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Gérard FRETELLIERE
  • Le blog de Gérard FRETELLIERE
  • : Militant autogestionnaire, écologiste et altermondialiste depuis près de 50 ans, je crois qu'un "Autre monde est possible". Sabolien depuis un tiers de siècle, je suis très impliqué dans le vie locale (conseiller municipal d'opposition de 1989 à 2008 puis de nouveau depuis 2016 ; responsable syndical et associatif). Géographe de profession, je suis passionné de voyages et de jardinage.
  • Contact

Recherche